Recherche: 
 >>> Recommander ce site  Nederlands   Deutsch   
Accueil Contact Liens Fonds d'écran Plan-Région Météo Agendas Folders Configuration ?

DECOUVERTE - RAVEL lignes 38/39 - Anciennes gares/lignes  Version imprimable
 Schéma des lignes
 Gare de Hombourg
 Gare de Hindel
 Gare de Montzen
 Gare de Plombières (1)
 Gare de Plombières (2)
 Gare de Gemmenich
 Gare de Moresnet
 Rail occupation nazie


La gare de

GHD (dépendance de MONTZEN)
Gare de Hindel

En atteignant Hindel, nous avons parcouru la partie la plus connue de la ligne.

Le kilomètrage d'axe atteint 40KM 118 depuis Chênée, et nous avons franchi
50 passages à niveau.


Nous sommes passés de l'altitude 71 m à Chênée à 318m à Battice, pour redescendre à 208m à Hindel. Les rampes et les pentes ont varié de 0 à 24 pour mille, avec un maximum de 34 sur une courte section, à Bois de Breux.

La petite gare sera la dernière édifiée sur la ligne.

En effet, lors de la construction de la ligne 24 (Montzen-Visé) en 1914, les Allemands décidèrent l'établissement d'un point d'arrêt au lieu-dit " Hombourg-Est " (rebaptisé "Hindel" en 1919), à l'entrée de la gare de Montzen.

Ils n'ont pas eu le temps d'organiser un service-voyageurs entre Fouron et Montzen, la halte de " Cheval-Blanc ", située 400 mètres plus loin vers Plombières, fut maintenue.

En 1919 donc, les chemins de fer belges décident de supprimer celle-ci, au profit de Hindel(-Haut: L38) et Hindel (-Bas: L24).
Après la guerre de 1914, la ligne 24 n'est utilisée que pour le service des trains de ravitaillement et de matériel récupéré.

A partir du 1er avril 1919, un service-voyageurs est organisé sur la relation Visé-Montzen, après la réalisation d'un quai en cendrées à Fouron.
Le 1er mai est ouverte une nouvelle relation (plusieurs trains): Tongres-Fouron.

La halte de Hindel avait une particularité peut-être unique en Belgique; un simple escalier permettait la correspondance entre deux lignes superposées.
C'est sur l'une des culées du pont que fut érigé le «chalet» abritant un bureau des recettes et une petite salle d'attente, pour les voyageurs.

En 1946, Hindel est déserté par son personnel.
En 1952, la particularité mentionnée plus haut disparaît avec l'abandon de la section Hombourg-Plombières.

Par la force des choses, seul le niveau inférieur est encore utilisé pendant 5 ans.

C'est avant 1953 que le bâtiment est démoli.
Le pont, quant à lui, résistera jusqu'au début des années 70.

Enfin, les quais de Hindel-Bas et Montzen ne disparaîtront qu'en avril 1968...

(voir aussi www.hombourg.be pour de plus amples informations.)


Disclaimer | Copyright © 2004 S.I.3F & HB Webdesign - Last Update: 01/12/2010 16:46:23