Recherche: 
 >>> Recommander ce site  Nederlands   Deutsch   
Accueil Contact Liens Fonds d'écran Plan-Région Météo Agendas Folders Configuration ?

Histoire - Châteaux disparus ou en ruine   CHÂTEAU SCHIMPER  Version imprimable

 

LE CHATEAU SCHIMPER (Moresnet).

le titre de la photo parle déjà d'une ruineDe ce manoir, il n'existe malheureusement plus aucune trace, même plus une ruine et nous ne pouvons le rappeler à votre souvenir qu'au moyen de vieilles cartes postales.

Quel rôle ce château a-t-il joué dans l'histoire du Duché de Limbourg dont il faisait partie ?

Aucun document d'archives ne nous permet d'établir avec certitude l'affectation de ce château, qui aurait été construit en 946.
Etait-ce un nid d'aigle, un refuge ou un abri ?
Détruit quelques années suivant sa construction, on ne spécifie pas comment; il aurait été rebâti en 1286.
Il fut la propriété d'un chevalier, la terreur locale.
Sa réputation de brigand s'étendait au-delà de la région. Paysans, commerçants et voyageurs le redoutaient et personne ne se risquait aux abords du château.

Tenant compte des nombreuses invasions dont a été l'objet notre région et des sièges que dut subir la capitale du Duché de Limbourg, on peut affirmer que ce manoir a certainement joué un rôle d'abri fortifié pour l'une ou l'autre puissance.

Première citation en 1355, un certain Guys van Chimpier, fils de Henri, en serait le propriétaire.
Suivent alors le chevalier Arnold de Sinper et l'écuyer Giso van Simper qui était peut-être son fils (1356).
En 1403, un Arnold de Chinpier, probablement le fils du précédent, relève le fief de Schimper.
Le lignage de Schimper paraît s'être éteint peu de temps après et, en tout cas, vers le milieu du 15° siècle, la seigneurie fut en possession d'un Jean de Palant.

En 1466, elle passa à son neveau Werner, fils de sa soeur Marguerite de Palant et de Jean III de Withem.

Puis, par sa soeur Marie de Withem épouse d'Arnold de Ghoor suivi par son fils Daniel de Ghoor en 1515.

En 1555, on cite ses fils Guillaume (ou Renier) et Jean de Ghoor.

Probablement sans héritier, le bien passa à leur soeur Elisabeth de Ghoor qui épousa François Spies de Bullesheim.
Cette famille gardera le château et la seigneurie, sans interruption pendant plus de deux siècles, de 1578 à 1810, étalé sur neuf générations.

En 1840, le château est toujours bien conservé.
Mais, lors du décès du dernier des Spies, Hughes de Spies, fils de Jean-Hughes de Spies qui détenait le château en 1747, sa veuve et ses enfants vendirent le domaine à la la veuve d'Arnold-Antoine (de) Thiriart de Mützhagen, née Marie-J. Hubertine (de) Lezaack.

Ensuite, les biens passent au fils, le baron A. Hyacinthe-D. J. de Thiriart puis à sa fille Sidonie de Thiriart qui par son mariage en 1853 avec le chevalier Guillaume de Harlez, fait passer la propriété dans cette famille qui en est propriétaire juqu'à la fin de Schimper.

Ces derniers n'ayant rien entrepris pour l'entretien du château, le bâtiment était déjà inhabitable vers 1913.

Cette année là, le toît s'écroule et en 1938, c'est la tour qui s'effondre.

En 1955, la ruine fut enlevée et la commune de Moresnet, par arrêté royal du 28 Août 1968 et avec l'accord de Franz Spies von Büllesheim, reçoit l'autorisation de s'attribuer le blason de la famille Spies.

Sources: "LES DELICES DU DUCHE DE LIMBOURG de Guy POSWICK".


Disclaimer | Copyright © 2004 S.I.3F & HB Webdesign - Last Update: 04/11/2010 23:57:21