Recherche: 
 >>> Recommander ce site  Nederlands   Deutsch   
Accueil Contact Liens Fonds d'écran Plan-Région Météo Agendas Folders Configuration ?

Château de la Commanderie - Fouron-St-Pierre (Syndicat d'initiative trois frontières)
Découverte - Les châteaux - La route des châteaux  CHÂTEAU DE LA COMMANDERIE  Version imprimable
La liste des châteaux

 

LE CHATEAU DE LA COMMANDERIE (Fouron-St-Pierre).

Le château de La Commanderie fut construit au début du XVIIe siècle pour remplacer l'ancien château de l'Ordre Teutonique, qui suivant la tradition se trouvait dans la prairie à coté de l' Eglise.

Les vieux du village, nés avant 1900, répétaient que leurs ancêtres avaient dû travailler comme des esclaves pour la construction du château.

L'édifice construit en carré autour de la cour centrale était réparti en diverses parties bien distinctes, le quartier du commandeur côté nord-est offrait tout le confort de la vie de château, il était séparé des communs installés à l'étage au dessus des écuries et des remises, par un bâtiment qui a été complètement reconstruit par Georges de Potesta pour devenir le quartier d'hiver.

Le fond de la cour, où fut installée la nouvelle entrée en 1900, était réservé aux granges. Lors de la destruction de ces bâtiments au tournant du siècle, le village fut, selon les dires de mon arrière-grand-père, envahi par les rats.

Le côté sud a toujours été réservé aux animaux. La famille de Potesta ne souhaitant plus voir le fermier et ses animaux dans la cour du château, fit construire une cour extérieure et un accès direct à la ferme par l'extérieur.

Les quartiers du receveur se situaient à l'ouest de la cour, ce bâtiment surmontait l'accès à la cour, qui était déjà à l'époque fermée par un porche, et protégée par un pont-levis.

Le château a appartenu à l'Ordre Teutonique depuis sa construction jusqu'à sa saisie et mise en vente par le régime français en 1798.

D'importants travaux de restauration furent apportés à la Commanderie au début du 18e siècle, la Commanderie resta sans attribution pendant neuf années consécutives et les revenus furent affectés à son amélioration.

La famille Sauvage de Lambermont devint propriétaire de la Commanderie en 1799 à la suite du médecin J.J. Dresse de Verviers. Cette famille, qui conserva le château une quarantaine d'années, n'a laissé qu'une seule trace de son passage occasionnel à Fouron-Saint-Pierre. Il s'agit du don du couvercle de la cuve baptismale, effectué en 1836.

C'est peut-être à Aubin-Joseph Sauvage, riche industriel, que remonte l'histoire répétée dans le village selon laquelle le château fut un soir d'hiver mis en jeu et gagné lors d'une partie de cartes.

Le baron Othon Napoléon Maximilien de Loë est un gros propriétaire terrien habitant le château de Mheer, ai possède déjà de très nombreuses terres ayant appartenu à l'Ordre Teutonique, lorsqu'il acquiert le château vers 1840. Il est propriétaire à cette époque de 47 hectares de terres à Fouron-Saint-Pierre et 144 à Fouron-Saint-Martin, il semble que le château à ses yeux est avant tout une ferme où il pourra installer un locataire. Il ressort d'un acte de bail à ferme passé le 10 janvier 1878 que Simon Teney, le locataire, disposera pour six années de 45 hectares de terres et de tous les bâtiments du château, avec l'obligation de quitter la partie du château dans laquelle il est installé pour rejoindre le quartier du fermier si celui-ci venait à être mis dans un état habitable.

Mis en vente publique en 1893, le château est acheté par le baron Ludovic de Potesta de Waleffe qui le destine à son fils Georges.

A la demande de l'épouse du nouveau propriétaire, le baron Louis de Crassier entreprit une recherche historique sur l'origine du château et par conséquent sur l'Ordre Teutonique dans le bailliage des Vieux-Joncs. La baronne de Potesta était décédée, lorsque dix ans plus tard il publia le résultat de ses recherches, qui aujourd'hui encore reste un ouvrage de référence pour tous ceux qui s'intéressent à l'histoire du village ou à l'Ordre Teutonique dans le bailliage des Vieux-Joncs.

La famille de Potesta entreprit rapidement la remise en état du château. La priorité fut donnée à la réfection des toitures, les nombreuses girouettes armoriées d'origine furent remises en place : c'est ainsi que sur celle qui surmonte la grosse tour carrée on peut lire le plus ancien millésime visible au château.

La cour fut durant quelques années divisée en deux par un mur surmonté d'une grille, de façon à séparer la partie agricole du château de la partie résidentielle.

Un bâtiment à la toiture écrasée, accolé au château, fut d'abord flanqué d'une tour, puis démoli et reconstruit avec goût pour être destiné au quartier d'hiver.

L'accès au château fut transporté de l'autre côté de la cour et une allée contournant la source fut tracée dans le parc pour rejoindre la route du village en face de la maison du garde. Quelques années plus tard l'entrée fut encadrée de deux tours et surmontée d'une haute toiture pyramidale à bulbe.

Durant la guerre 14 - 18 le baron fut déporté avec l'échevin Augustin Halleux, à Celle-Schloss près de Hanovre. Ils avaient refusé de fournir aux Allemands du fil de fer barbelé pour la clôture-frontière que ceux-ci installaient entre la Belgique occupée et la Hollande. Cette clôture passait dans le village à " Crutsberg ", c'est à cet endroit que Henri Meertens fut fusillé le 19 août 1914 parce qu'il tentait de franchir la clôture avec une brouette. Le baron et A. Halleux restèrent internés 19 mois, avant de pouvoir rentrer chez eux.

Le baron Georges de Potesta est décédé le 15 avril 1930 à l'âge de 59 ans.

Son épouse donna une parcelle de terrain à joindre au cimetière sur laquelle fut construite la chapelle de la Commanderie, caveau de la famille de Potesta.

Le baron de Potesta avait trois filles, Marie, Geneviève et Alice. Alice entra au couvent à Rome, ses deux soeurs épousèrent deux frères Corrado et Carlos Ferretti di Castelferretto. En 1952, lors du décès de la baronne de Potesta, née Marguerite de SélysLongchamps, le château passa à sa fille Marie, cette dernière s'éteint en 1957 au Piémont en Italie où elle vécut avec sa famille. Le château resta en indivision entre ses trois enfants, Gabriella et son époux Henry Ernst de la Graete y résidèrent jusqu'en 1970. Clotilde épouse d'Ettore Ferraro et le comte Pio époux de la baronne de Vinck.

Depuis 1970 le château appartient à Mr Hubert van Rijckevorsel ambassadeur de la reine des Pays-Bas. Il y réside en permanence ainsi qu'un de ses fils qui a fait aménager une aile en appartement pour sa famille.

L'acquisition du château de Fouron-Saint-Pierre par Mr van Rijckevorsel a conduit l'autre candidat intéressé, la Région flamande, à acheter la Grande-Commanderie d'Alden-Biesen pour y faire un centre culturel de réputation internationale.

SOURCES: Le livre "De la rivière jaillit la lumière" par M.Snoek.


Disclaimer | Copyright © 2004 S.I.3F & HB Webdesign - Last Update: 13/12/2016 15:06:00