Recherche: 
 >>> Recommander ce site  Nederlands   Deutsch   
Accueil Contact Liens Fonds d'écran Plan-Région Météo Agendas Folders Configuration ?

HISTOIRE   Notions générales  Version imprimable


NOTIONS

 

La Gueule

L'origine du mot GUEULE vient du radical germanique GULIA, qui signifie "rivière étroite et profonde". En réalité, il s'agit bel et bien d'un ruisseau, mais avec la moindre averse, il se changeait en torrent furieux et hurlant, d'où probablement son nom. Sa source se trouve au sud d'Aix-la-Chapelle.
Elle traverse la Belgique en passant par Moresnet et passe la frontière à la hauteur du hameau limbourgeois de COTTESSEN et se jette dans la Meuse au nord-ouest de BUNDE. A l'époque, cette petite rivière actionna beaucoup de moulins à eau.

Le Preuswald

Il commence au delà de la route de Liège qui sépare les deux districts forestiers aixois, soit Linzenshäuschen et Adamshäuschen. L'origine de "Preuswald" ne vient pas du mot PRUSSE, mais du mot "preus" ou "prise", signifiant 'bordure' ou 'frontière' en moyen haut allemand, c'est pourquoi il existe également un Preuswald belge et néerlandais.
La frontière était en fait la frontière entre le territoire d'Aix la Chapelle et le Duché de Limbourg.

Trois bornes

Là où les frontières de la Belgique, des Pays-Bas et de l'Allemagne se croisent, le site des Trois Frontières est devenu un lieu d'excursion fort apprécié avec une tour panoramique, des magasins de souvenirs, un labyrinthe et des baraques de petite restauration. Pour les Néerlandais, les 322,5 m d'altitude représentent d'ailleurs le point culminant de leur pays.
Pendant plus de 100 ans et jusqu'en 1919, il y avait ici les Quatre Frontières comprenant le Moresnet Neutre qui s'étendait en triangle de la route de Liège à La Calamine comme base jusqu'à ce point.

Mines de zinc

En raison de la présence des mines de zinc, le noyau agricole autour de l'église de Gemmenich, village situé sur les hauteurs entre la vallée de la Gueule et la frontière, se développa en direction de La Calamine (Moresnet-Neutre), et se transforma, tout comme ce dernier village en un village d'ouvriers.
Les fronts de façade en ligne fermés avec des maisons à deux ou trois étages et trois axes sont caractéristiques pour le style de construction de l'industrialisation belge après 1830. Ce qui frappe, ce sont les revêtements en zinc sur le côté exposé aux intempéries, et qui sont presque typiques pour la région.
Lorsque Napoléon III décida au siècle dernier de créer des habitations modernes à Paris, son demi-frère faisait partie du conseil d'administration de la société minière "Vieille Montagne" ici.
Ses plaques en tôles de zinc accéléraient considérablement le travail de couverture des toits. De plus, elles étaient tellement légères que l'on pouvait envisager des angles de toiture plus abrupts et installer un niveau de plus pour des mansardes. L'utilisation de ce matériel sur les boulevards mondains de Paris contribua en grande partie à l'acceptation de ce matériau. Le boom du zinc qui s'en suivit eut pour conséquence que la mine au Altenberg à La Calamine fut déjà épuisée en 1890.

Chemin du Duc ou Royal chemin

Dans son ouvrage "Histoire du Limbourg" M.S.P. Ernst, en 1837 signale l'existence de ce chemin : Il y avait autrefois dans la province une grande route connue sous le nom de chemin-du-duc et aussi de royal chemin. Il commençait au Rhin et passant par Rolduc, Vaels, Moresnet et Hontem, il arrivait à Limbourg d'où il continuait jusqu'à la Meuse en côtoyant la rivière de la Vesdre.
Ce chemin appartenait au duc de Limbourg et il y exerçait le droit de haute voirie entre le Rhin et la Meuse.
On peut, aujourd'hui affirmer, que Marveld (Moresnet) faisait partie de ce chemin du Duc et qu'il reliait Moresnet au duché de Rolduc.
Autre partie connue de ce chemin, est Cosenberg (Montzen) au lieu dit "Vygh" où ce chemin est encore en partie visible aujourd'hui.
Ici, existait un relais de poste, entreprise de l'Etat, exploité en dernier lieu par une certaine Madame Colette, originaire de Liège. Ce relais disparut en 1753 lors de la construction de la grande route nationale de Liège à Aix-la-Chapelle. A notre connaissance, il n'y a jamais eu de relais de poste en bordure d'un chemin de campagne.

Colonel Peckham

Les villages de l'entité de Plombières sont libérés le 12/09/1944 par le 3 ème bataillon d'infanterie, de la première division, commandée par le Colonel Peckham.

Elisha Peckham est originaire de Naraganset dans l'Etat de Rhode Island. Il est né le 11/03/1913 et est décédé le 18/08/2003. C'était un homme de devoir et un chef intègre, très apprécié par ses soldats.
En 1944, suivant le souhait de la population, l'autorité communale décide de remercier les hommes du 3e bataillon et leur chef. C'est en présence du Colonel que, le 11 novembre 1944, la population pose un geste significatif en désignant la place du village du nom de « Place Colonel Peckham ».
Cette division a traversé toute l'Allemagne jusqu'à la frontière tchécoslovaque.
43743 hommes ont servi dans cette division ; 21023 y ont laissé leur vie pour notre liberté. 696 reposent au cimetière américain de Hombourg.

Le Colonel est repassé par Plombières en 1965. Il a été décoré à de nombreuses reprises pour services rendus à sa Patrie.

Gaspard Antoine van der Heyden, Baron de Belderbusch.

Le 17 janvier 1722 est baptisé au château de Streversdorp et probablement dans la chapelle castrale, Gaspard Antoine. van der Heyden, Baron de Belderbusch.
Pourquoi citer ce personnage né à Montzen ?
Le jeune Gaspard-Antoine manifeste, dès son jeune âge, une grande vivacité intellectuelle. Il ajoute aux qualités de l'esprit le désir ardent de se mettre au premier rang. Sur ce point, il sera servi par le destin. Il fait ses études moyennes chez les Pères Jésuites à Aix-la-Chapelle et étudie le droit à Louvain. Tout jeune, il entre au service de l'Electeur-Archevêque de Cologne Clément-Auguste de Bavière, auquel il est attaché en qualité de page.
Le 28 avril 1741, il soutint des thèses de droit romain à l'université de Louvain en qualité de Maitre de conférences.
Le 17 avril 1749, il est reçu Chevalier de l'Ordre Teutonique.
En 1755, il devient Président de la Cour Féodale et s'occupe activement du département des Finances.
En 1761, vous le trouvez comme coadjuteur des Vieux Joncs assistant au sacre du Prince Charles de Lorraine.
Le 16 juillet 1771, il confie à Ludwig von Beethoven, venu en Belgique, la direction de la Chapelle Musicale. Le 6 février 1782, il abandonne le titre de Baron pour celui de Comte du Saint Empire.
Par son amitié avec Vergennes d'abord et avec Talleyrand ensuite, il parviendra à "s'adapter" au régime du Directoire et du Consulat pour devenir, sous l'Empire, préfet de l'Oise et enfin sénateur de lEmpire. Cela ne l'empêche pas de voter l'abdication de Napoléon en 1814.
Au mois de septembre de l'année 1776, le 18 exactement, cet illustre personnage était à Streversdorp pour assister au service funèbre de sa mère Eugénie de Westrem décédée à Worm, près de Heerlen, le 30 septembre 1775 et inhumée dans l'ancienne église de Montzen. Sa plus grande oeuvre fut la création de l'académie de Bonn en 1777, qui devient Université en 1784.
Voilà certainement le personnage le plusillustre qui naquit à Montzen au château de Streversdorp et qui est peu connu de la population. La commune de Montzen fut, par Arrêté du Régent du 5 février 1950, autorisée à reprendre dans le sceau communal, les armoiries des Belderbusch.

 


Disclaimer | Copyright © 2004 S.I.3F & HB Webdesign - Last Update: 05/11/2010 16:54:37