Version imprimable
Les cloches de l'entité de Plombières.
Le retour des cloches

(Journal d'Aubel 24 avril 1947)


Ainsi que nous l'avons annoncé samedi dernier, se sont déroulées en présence de nombreuses personnalités religieuses et civiles les cérémonies des remises des cloches enlevées par les Allemands dans les communes belges annexées et les cantons rédimés.

Il s'agissait du retour de 61 cloches récupérées en Allemagne, par la commission des cloches. Venues de la ville de Malmedy où elles avaient été canalisées, neuf cloches furent placées sur des chariots décorés : ce furent celles de Welkenraedt, d'Henri-Chapelle, de Moresnet, de Hombourg, de Sippenaeken, de Baelen, de Membach, (deux) et celle de Montzen d'un poids de 1.194 kg.

Un important cortège, ouvert par un piquet de gendarmerie de la brigade de Montzen, amena les cloches de Birken à la grande place communale. Suivant les gendarmes, on notait dans l'ordre : le cercle music al St Georges, des enfants des écoles, les bras garnis de genêts, le buste cravaté aux couleurs nationales, des membres de la J.A.C.F., de la société royale des Tir St Etienne, de la société royale de chant " Les Amis Réunis ", des groupes de la J.A.C. et de la J.O.C. des anciens de Léopold II, la société royale St Joseph, l'harmonie royale Ste Cécile et enfin le clergé du doyenné précédent les cloches.

Sur la place communale se masse une foule énorme ; à l'hôtel de ville se sont réunis toutes les autorités, parmi lesquelles on notait la présence de Mgr Kerkhofs, évêque de Liège, M. Vermeylen, Ministre de l'Intérieur, Dom Kreps représentant de la commission des cloches, deux officiers supérieurs délégués par les autorités militaires de Hambourg, ainsi que de nombreuses personnalités religieuses, civiles et militaires de la région et de l'arrondissement et notamment M Baltus sénateur, MM Parisis, Kofferschläger et Coppé députés.

Après une courte et émouvante allocution de Mr le Doyen de Montzen qui rappela le lourd tribut payé à la guerre par le clergé de la région, Dom Kreps relata l'odyssée tragique des cloches. Puis Mgr l'Evêque s'associa, à son tour, à la joie générale, remercia tous ceux qui contribuèrent à retrouver les cloches et vit dans le retour de celles-ci le symbole d'une paix définitive.

Et c'est alors la présentation des cloches qui sont l'une après l'autre bénie par Mgr. Cette cérémonie terminée sous la direction de M. Delnoy, la société de chants exécute avec maîtrise " Regina Coeli " et "Où peut-on être mieux". Le cercle musical "St Georges" joue le "God save the king" en l'honneur des amis anglais présentes et "l'Harmonie Royale" termine par l'exécution d'une vibrante Brabançonne.

M. Baltus, bourgmestre de Montzen, reçut ensuite les personnalités à la maison Communale où fut servi un vin d'honneur. Au cours de cette réception, M Baltus remercia ses hôtes d'honneur et mit en relief l'esprit de la résistance des habitants de la commune.

M. Vermeylen, Ministre de l'Intérieur répondit, par quelques mots aimables, pour exprimer sa joie profonde de se trouver à Montzen aujourd'hui au milieu de cette population qui a su fêter, dignement, magnifiquement, le retour des cloches.

Terminons ce compte-rendu, en signalant que la localité de Montzen avait revêtu pour la circonstance ses habits de fête : guirlandes, blasons, drapelets, bannières et drapeaux. Rien ne manquait.

L'organisation de cette grandiose manifestation fut, elle aussi, en tous points parfaite, ce qui fit honneur à tous ceux qui s'y trouvaient.

Des cérémonies identiques eurent lieu, le samedi, à Eupen et, le dimanche, à Malmedy et Saint- Vith.

Source : revue " Im Göhltal " N°85 août 2012 : "Glocken im Strudel der Zeitgeschichte" - Article de Alfred Bertha, en langue Allemande
Extraits: Chronique 15 - Auteur: J.Langohr (Gemmenich)