Version imprimable
Le cimetière du calvaire.


Lorsque le Père Johannes Ruiter revint en 1909 pour la 3e fois à Moresnet, il put constater que ses gigantesques plans de construction du Chemin de Croix furet exécutés. Mais une chose lui tint encore à cœur.

Il aurait bien vu une petite place réservée aux tombes des défunts de la communauté du couvent. Un petit terrain derrière la 12e station faisait partie de son rêve. Son Supérieur le Père Stanislaus Kampmann rencontra son rêve, il décida de consulter ses supérieurs avec l'accord du Père Provincial, il fut décidé le 2 novembre 1909 d'accepter l'idée de réalisation de ce cimetière le 9 mars 1912, l'autorisation verbale fut donnée par le bourgmestre de Moresnet, le Marquis zeno de Résimont. Le 2 juin 1912 le cimetière était concrètement réalisé d'après les plans du Père Johannes Ruiter, le 26 juin 1912 il fut solennellement béni par le Père Supérieur Stanislaus.

Au centre se trouve une descente de croix avec la représentation de St François, cette œuvre est une copie de l'artiste Murilo, elle fut créée par le Frère franciscain Firmin Wickenhaüser, ce religieux attend son procès de béatification à Rome. Nous observons également sur cette photo deux rangées de tombes.

Les Frères Faustinus Homberg (décédé le 13 novembre 1887), Narcisus Schulte(décédé le 8 octobre 1898) et Laurentius Dahmen (décédé le 17 janvier 1899) sont entérrés au vieux cimetière de Moresnet (autour de l'église St Remy) en attente d'être tranférés au cimetière du Chemin de Croix de Moresnet-Chapelle. Le premier Frère enterré derrière la 12e station est Heinrich Probst de Linzeshausen (décédé au couvent le 17 février 1913. Suivit alors 2 ans plus tard le Père Johannes Ruiter, fondateur du Chemin de Croix. De lui on peut lire dans la chronique : " Le 5 janvier 1915 décéda au couvent de Moresnet après une longue maladie, à l'âge de 69 ans, le constructeur du Chemin de Croix, le Père Johannes Ruiter...

GF
HAB
EDC

Il convient de relater ici l'Histoire de quelques Pères et Frères Franciscains qui furent pour notre région quelques grands formats de générosité, que j'ai particulièrement connu et apprécié dans ma jeunesse.

A) La première tombe à droite de la descente de croix, nous rappelle le Frère Firminus
(Camille-Lambert Maeger de Hergenrath)
.

Il est né à Wahlern le 13-2-1924 et décédé à Moresnet-Chapelle le 27-6-1995. Le Frère Firminus entre chez les Franciscains le 19-3-1946, il prononça ses vœux perpétuels le 19-3-1955.

A partir de 1955 il partit en mission à Taiwan. Il fut un ouvrier très qualifié et laissa ses empreintes sur le site marial de Moresnet-Chapelle.
Son travail et son zèle fit l'admiration de tous.
B) La deuxième tombe à droite nous laisse le souvenir du Frère Aurélius (J. Willmeroth) un éminent botaniste du parc du calvaire de Moresnet-Chapelle.

Il naquit le 26-2-1903 à Thomasberg et décède à Mönchengladbach le 4-7-1993.
C) A la 4e tombe nous nous arrêtons devant les restes du Père Bonaventura (Kuck), connu de tous les habitants de la région.
Sa grande écoute et compréhension gardera l'estime de beaucoup de fidèles.
Il est né le 11-9-1882 à Aachen et décédé à Moresnet-Chapelle le 14-3-1955.
D) A la 5e tombe nous penserons au Père supérieur du couvent le Père Béatus (Alfter).
Il est né le 5-1-1880 à Remagen et décédé le 21-12-1961.
Il fut un homme de très grande qualité et d'une ouverture d'esprit extraordinaire.
Moresnet-Chapelle peut être fière d'avoir connu un tel pasteur d'âmes.
 
E) La 9e place est occupée par le Frère Fidélis (Dammer).
Il est né à Süchtelen le 16-11-1906 et décédé à Mönchengladbach,le 29-5-1991.
Un homme tout simple mais totalement dévoué à sa mission.
F) Sur le côté gauche (3e tombe), nous trouvons le fondateur du chemin de croix le Père Johannes Ruiter, œuvre gigantesque qui prit naissance en 1898 et se termina dans sa consécration en 1904.
Il est né à Empel le 1-1-1846 et décédé le 5-1-1915. (voir article : Les Pères Franciscains )
 
G) La 2e tombe est occupée par Le Père Bentivolius (Heinrich Marxen).
Il est né à Rees le 27-10-1911 et il décède le 10-1-1995.
De son vivant il fut un homme à l'esprit tourné vers St François et vers la jeunesse. Lors de son passage à Moresnet-Chapelle (chassé du couvent allemand par le régime nazi) il fonda à Moresnet-Chapelle le groupement "les compagnes de St François" ce qui le conduisit vers le philosophe français Folliet et son œuvre "La spiritualité de la route" qu'il travailla en profondeur et édita le livre "Frère François".

Il fut aussi l'instigateur du mouvement "Scout de BP." à Moresnet dont le local se trouvait à l'actuel ermitage "La Clouse".
La troupe deviendra plus tard la 26e de Verviers, elle sera continuée par les Pères Oblats à Gemmenich (Père Edouard Thirry).
H) Une dernière figure illustre qu'il convient d'évoquer c'est le Père Thaddaeus (Soiron).
Il est né à Kohlscheid-Kircheich le 23-3-1881 il est décédé à Moresnet-Chapelle le 30-6-1957. Il sera nommé Docteur en théologie à Munster. Il fut connu dans les pays d'expression allemande, comme un grand théologien, comme prédicateur très écouté, comme historien de l'Ordre des Franciscains et comme écrivain talentueux. En plus de nombreux articles parus dans les des revues religieuses, le Père Thaddaeus Soiron a écrit un certain nombre d'ouvrages qui, aujourd'hui encore, font autorité.

Citons en les principaux :

  • "Das Christusgeheimnis unseres Lebens", Wien 1948.
  • "Das Evangelium und die heiligen Stätten in Palästina", Paderborn 1929.
  • "Das Geheimnis der christlichen Schule", Warendorf 1935.
  • "Das Geheimnis des Gebetes", Freiburg 1937.
  • "Das Heilige Buch Einleitung zur Lesung der Hl. Schrift", Freiburg 1928.
  • "Der Sakramentale Mensch. Von Sinn und Aufbau der Sakramente", Freiburg 1949.
  • "Die Bergpredigt Jesu.Formgeschichtliche, exegetische und theologische Erklärung", Freiburg 1941.
  • "Die Kirche als der Leib Christi. Nach der Lehre des hl. Paulus, exegetisch, systematisch, in ihrer theologischen und praktischen Bedeutung dargestellt", Düsseldorf 1951.
  • "Glaube, Hoffnung und Liebe. Ein Buch über das Wesen christlicher Frömmichkeit", Regensburg 1934.
  • "Heilige Theologie. Grundsätzliche Darlegungen", Regensburg 1936.
  • "Sankt Franziskus und die Gegenwart", Werl 1927.
Il fut en outre :

  • Professeur d'exégète à Paderborn, à Mönchengladbach et au Séminaire d'Aix-la-Chapelle, de 1914 à 1951.
  • Fondateur et éditeur de la série "Neutestamentlische Presigten" et de la revue "Kirche und Kansel".

Rhenania Franciscana 1941 - 12. Jahrgang N° 1 (archives de Mönchengladbach-P. Dr Herbert Schneider le 25-9-12) Archives du couvent de Moresnet-Chapelle
Documentation personnelle (textes et photos)
Extraits: Chronique 2 - Auteur: J.Langohr (Gemmenich)